samedi, 17/11/2018 | 11:18 EST
You are here:  / Nouvelles / 12 morts en VHR en Gaspésie

12 morts en VHR en Gaspésie

Des chiffres compilés par Bleu FM démontrent que pas moins de 12 personnes sont décédées suivant des accidents avec des véhicules hors route en Gaspésie depuis 2012. Bleu FM présente le premier de trois reportages.

Décès, blessures graves ou légères sur des véhicules hors route: il ne se passe pratiquement pas une semaine sans que la Sûreté du Québec et les médias rapportent un accident sur  nos sentiers hors réseau. À la lumière de ce fléau social, Bleu FM a mis la main sur plusieurs documents émanant de la Société de l’assurance automobile du Québec afin d’y voir plus clair et qui recensent l’ensemble de ces accidents au cours des cinq dernières années, et ce, pour toutes les régions du Québec, dont la nôtre. Justement, ce qu’il faut retenir pour la Gaspésie, c’est que 192 accidents ont été recensés. Ce chiffre correspond au nombre de victimes occupants un VHR (incluant les VTT, motoneiges et autres quads) lors d’un accident hors réseau entre 2012 et 2017, soit 135 blessés légers, 47 blessés graves et 10 décès. À noter qu’on dénombre déjà en 2018 deux décès en VTT en Gaspésie, soit deux hommes, l’un âgé de 80 ans, l’accident  ayant eu lieu à Gaspé, et l’autre âgé de 69 ans, l’accident ayant eu lieu à Val-d’Espoir. Ce qui, au total, donne 12 morts en six ans en Gaspésie. Cela étant dit, Serge Mercier, président du Club VTT du Rocher, se dit très sensible à cette situation en apportant toutefois une précision.

 

Ce qu’il avance est toutefois difficilement vérifiable puisque les chiffres de la SAAQ ne font pas la distinction entre les accidents sur et hors sentiers balisés par des clubs de motoneiges et de VTT. Par ailleurs, M. Mercier tient à dire aux amateurs de VHR de s’assurer de bien connaître leur véhicule avant de se lancer sur les sentiers, ce qui réduirait les risques d’accidents.

 

De son côté, Martial Rivest, président du Club des aventuriers de la Baie, qui compte plus de 200 membres de St-Elzéar à Gascons, prône lui aussi la sécurité et rappelle l’importance d’aviser des amis et des proches avant une randonnée dans le bois et autres sentiers.

 

À titre comparatif, on note 10 décès dans les Bas-St-Laurent entre 2012 et 2017, le même nombre qu’en Gaspésie, pour une population deux fois plus élevée que la nôtre. Au Québec, on dénombre 3648 accidents de VHR, toujours pour cette période, dont 160 décès, 790 blessés graves et 2698 blessés légers.

 

(Un reportage de notre journaliste Thierry Haroun)