samedi, 8/8/2020 | 8:24 EDT
You are here:  / Nouvelles / 75 baleines noires observées dans le golfe

75 baleines noires observées dans le golfe

Si 75 baleines ont été observées ce printemps dans le golfe du St-Laurent, aucune preuve scientifique ne démontre à ce jour qu’elles se sont retrouvées près de la côte gaspésienne où les homardiers du sud de la Gaspésie pêchent normalement. Bleu FM fait le point sur la situation.

C’est ce qui ressort entre autres d’une longue conférence téléphonique depuis Ottawa donnée par quatre experts de Pêches et Océans Canada et de Transport Canada à laquelle Bleu FM a participée afin de mieux comprendre la raison pour laquelle la zone de pêche des homardiers Gaspésiens, s’étendant de l’Anse-à-Beaufils à Gascons, a été fermée hier, et ce, pour au moins deux semaines, mettant pratiquement fin à la saison de pêche de 75 homardiers du sud de la péninsule. Une décision qui n’est pas sans conséquences sur l’économie de la région. C’est d’ailleurs pourquoi trois ministres du gouvernement Couillard se sont déplacés à Sainte-Thérèse-de-Gaspé vendredi pour annoncer la mise sur pied d’un programme de soutien pour les travailleurs d’usine et aides-pêcheurs de sortent qu’ils puissent éventuellement se qualifier pour l’Assurance-Emploi de même que pour les industriels.

Ainsi, il existe dans le monde moins de 450 baleines noires, 12 ont été trouvées mortes en 2017 dans le golfe St-Laurent et 75 d’entre elles ont été observées dans ces mêmes eaux ce printemps par voies aériennes. C’est dans ce contexte que les autorités canadiennes ont fermé des zones de pêche s’étendant sur quelque 6000 km carrés dans le golfe, dont celle des homardiers du sud de la Gaspésie prenant effet depuis hier qui, elle, s’étend sur 1400 km carrés. Maintenant, à savoir sur quelle base scientifique le ministère canadien des Pêches s’est appuyé pour fermer cette zone qui a fait tant de bruit la semaine dernière, semant émoi et consternation en Gaspésie par le fait même, les experts ont indiqué aux journalistes lors de cette conférence téléphonique s’appuyer sur une étude américaine datant de 1997 qui avait marqué neuf baleines qui sillonnaient les eaux du Maine et de la Baie de Fundy. L’étude en question avait démontré que de 0 à 13% des observations faites prouvaient que les baleines s’étaient approchées des côtes à moins de 10 brasses. On peut entendre Jean Landry du Département des Sciences des mammifères marins au MPO.

 

Reste qu’aucune preuve scientifique ne démontre à ce jour que de tels comportements ont eu lieu dans les zones côtières du golfe du St-Laurent, ont admis les scientifiques canadiens.

 

(Sur la photo : baleines aperçues dans le sud du golfe le 5 mai dernier – crédit photo MPO)