dimanche, 18/2/2018 | 2:33 EST
You are here:  / Nouvelles / Le CISSS de la Gaspésie reconnaît le problème

Le CISSS de la Gaspésie reconnaît le problème

Le CISSS  de la Gaspésie reconnaît que le temps supplémentaire obligatoire chez les infirmières est un enjeu au sein de son organisation, mais avale difficilement la critique du syndicat.

Le Syndicat des infirmières de l’Est du Québec  n’y est pas allé de main morte récemment envers le CISSS le taxant de mauvais gestionnaire l’accusant même d’être  responsable des problèmes actuels du système de santé en Gaspésie. Son président, Pier-Luc Bujold, rapportait que, régulièrement, ses membres s’effondrent en pleurs, mais qu’elles craignent les représailles. « Le climat malsain instauré par la haute direction du CISSS de la Gaspésie se ressent de plus en plus dans les milieux. C’est de plus en plus géré à coup de  » je t’aime ou je ne t’aime pas « », a-t-il déclaré. Joint par Bleu FM, le porte-parole du CISSS, Michel Bond veut bien accuser le coup, sauf que…

 

 

Le CISSS indique faire des pieds et des mains pour recruter et combler les postes disponibles, mais ce n’est pas toujours évident en raison des paramètres sociaux et familiaux à considérer pour chaque personne embauchée.

 

 

Reste que, Michel Bond assure que le dialogue est maintenu avec le syndicat pour trouver des solutions qui conviennent à toutes les parties.