lundi, 20/8/2018 | 10:25 EDT
You are here:  / Nouvelles / Encore du maraudage auprès des travailleurs d’usine

Encore du maraudage auprès des travailleurs d’usine

Après Unifor, c’est au tour de la CSN Gaspésie-les-îles de faire du maraudage auprès des travailleurs d’usine de transformation de poisson.

On se rappellera que le syndicat Unifor a fait une tentative de syndicalisation de ces travailleurs lors d’une grande réunion à l’OTJ de Sainte-Thérèse-de-Gaspé que Bleu FM avait couvert en début d’année. Cette fois, c’est le Conseil central régional de la CSN de solliciter ces mêmes travailleurs. Ce syndicat vise la vingtaine d’usines de la Gaspésie, donc des centaines de travailleurs. En Gaspésie, on évalue à un peu moins de 20% le taux de syndicalisation dans ce secteur. La CSN est présente dans quatre usines de notre région, dont Marinard et Menu-Mer à Rivière-au-Renard. En conférence de presse hier à Gaspé des représentants syndicaux ont confirmé faire du maraudage auprès des travailleurs et que la réception de ces derniers est plutôt timide par peur de représailles, entre autres, fait valoir Martin Massey

 

Le fait d’être à la merci de l’Assurance-Emploi est aussi un obstacle à la syndicalisation, rappelle le syndicaliste

 

Afin de démontrer l’importance de la syndicalisation, le vice-président régional de la CSN, Serge St-Pierre, a présenté un tableau comparatif des conditions de travail entre ce qui est offert par les usines syndiqués et non-syndiqués de notre région.

 

Enfin, la CSN estime qu’il ne serait pas nécessaire de recourir à des travailleurs étrangers si les conditions de travail étaient meilleures dans les usines. Un message que la centrale syndicale adresse aussi au gouvernement du Québec. On rappellera par ailleurs que la direction de E. Gagnon et Fils, la plus importante usine de transformation de crustacés avait déjà déclaré en début d’année à Bleu FM ne pas être contre la syndicalisation dans la mesure où il n’y a pas de mauvaise intention de la part syndicale en précisant qu’avec «un syndicat équitable» on y voit pas de problème et qu’au contraire cela pourrait être profitable pour toutes les parties.