mercredi, 16/10/2019 | 5:12 EDT
You are here:  / Nouvelles / La Commission scolaire des Chics-Chocs réplique à la CSQ

La Commission scolaire des Chics-Chocs réplique à la CSQ

Si des réfections en tous genres sont nécessaires pour le parc immobilier de la Commission scolaire des Chics-Chocs, l’organisme apporte des précisions sur la sortie récente de la CSQ concernant ce dossier.

« Les bâtiments les plus vétustes se retrouvent à la Commission scolaire des Chic-Chocs qui doit donner un sérieux coup de barre pour améliorer l’état de certaines écoles. Leur état s’est dégradé de 2017 à 2018. Il y a 15 % plus d’établissements qui sont maintenant classés « très mauvais », avec un degré de vétusté qui atteint 75 % dans le pire cas! Il faudra donc maintenir les investissements nécessaires pour garder ces écoles à niveau », c’est en ces mots que s’est exprimée la CSQ régionale (STEEQ) pour qualifier l’état des bâtiments de cette commission scolaire. David Smith, son directeur du Service des ressources matérielles a tenu à mettre les choses en contexte.

 

Et la vétusté d’un bâtiment se mesure aussi de cette façon, fait-il valoir.

 

Concrètement, la CSCC recevra de Québec cette année plus de 6,6M$ dans le cadre de son plus récent Plan des infrastructures. Une somme qui règlera une partie du problème, indique M. Smith.

 

Et les priorités sont nombreuses.

 

Pour sa part, la Commission scolaire René-Lévesque n’a pas cru bon commenter ce dossier à la lumière des quelque 3,3M$ qu’elle recevra cette année de Québec pour rénover son parc immobilier.

 

(Crédit photo – Commission scolaire des Chics-Chocs)