lundi, 17/12/2018 | 9:06 EST
You are here:  / Nouvelles / Le syndicat Unifor chez Les Crustacés de Gaspé

Le syndicat Unifor chez Les Crustacés de Gaspé

Le processus de syndicalisation de 75 travailleurs de l’usine de transformation Les Crustacés de Gaspé à Grande-Rivière est en cours. Bleu FM suit ce dossier de près.

On se souviendra qu’en début d’année des représentants du syndicat Unifor avaient organisé une séance d’information à l’OTJ de Sainte-Thérèse-de-Gaspé que Bleu FM avait couvert. Une séance courue par des dizaines de travailleurs d’usines de transformation de crustacés de la région lors de laquelle plusieurs d’entre eux ont fait part des difficultés rencontrées en milieu de travail, d’autres n’osant pas parler par peur de représailles, alors que d’autres encore ne croyaient pas de tout à la syndicalisation. Martin Dugas, représentant régional pour Unifor se souvient très bien de cette journée.

 

Concrètement donc, ce maraudage a porté ses fruits puisque la majorité simple des 75 employés a été atteinte dans cette usine en particulier sur le plan de la signature des cartes d’adhésion au syndicat, une conditions essentielle en vue d’une syndicalisation.

 

Ainsi, le dépôt d’accréditation a été fait il y a quelques semaines. Reste à obtenir l’assermentation du Tribunal administratif. Une fois obtenue, s’ensuit le processus de négociations entre les parties dans le but d’en arriver à une convention collective. Si les négociations achoppent, Québec envoie un arbitre qui imposera une convention collective. Chose certaine, assure le syndicaliste, Matin Dugas, un employé des Crustacés de Gaspé ne peut pas désormais être congédié pour des fins de syndicalisation en soulignant par ailleurs que les employés, une fois syndiqués, s’en porteront mieux.

 

Nous nous sommes rendus à l’usine hier matin pour obtenir le commentaire de la partie patronale. Nous avons rencontré du personnel de direction qui a transmis notre demande à la haute direction de l’entreprise afin de répondre à nos questions. Nous n’avons pas eu de leurs nouvelles dans le cadre de ce reportage.

 

(Un reportage de notre journaliste Thierry Haroun)