lundi, 17/12/2018 | 10:19 EST
You are here:  / Nouvelles / Les signes religieux refont surface à l’école

Les signes religieux refont surface à l’école

Êtes-vous pour ou contre le fait que les professeurs puissent porter un signe religieux en classe? Tel est le débat que le gouvernement du Québec lance en leur refusant éventuellement un tel droit quitte à congédier ceux et celles qui ne s’y conformeraient pas. Bleu FM s’est penché sur ce délicat sujet.

On le sait, il s’agit de parler de laïcité dans la gouvernance de l’État pour que le débat s’enflamme d’un bout à l’autre de la province. Le gouvernement Marois, qui s’y est trempé l’orteil avec sa Charte des valeurs, en a payé le prix. Quelques années plus tôt, c’était le rapport Bouchard-Taylor qui deviendra une patate chaude pour le gouvernement Charest qui n’osera pas l’appliquer. Au tour du gouvernement caquiste de François Legault de tenter le pari. D’ailleurs, il ira, selon ses engagements, et on attend toutefois le projet de loi en ce sens pour les détails, jusqu’à interdire aux professeurs de porter des signes religieux quitte à leur montrer la porte. Un enjeu que le Syndicat des travailleurs de l’éducation de l’Est-du-Québec refuse de faire pour l’heure, prétextant que ce ne devrait pas être une priorité, fait valoir sa présidente, Anne Bernier.

 

Or, si le syndicat de Mme Bernier n’ose pas débattre de la question pour l’instant du moins, la pilule ne passe tout simplement pas à la Fédération autonome des enseignants, alors que son président, Sylvain Mallette, juge que la décision de Québec n’est d’aucune pertinence.

 

D’ailleurs, l’organe syndical que représente M. Mallette ira jusque devant les tribunaux s’il le faut pour contester les ambitions du gouvernement Legault.