samedi, 20/10/2018 | 11:13 EDT
You are here:  / Nouvelles / Les victimes de la traite des personnes demandent l’équité

Les victimes de la traite des personnes demandent l’équité

Les victimes de la traite des personnes n’ont pas accès à l’IVAC, le programme québécois d’aide et d’indemnisation des victimes d’actes criminels, a appris Bleu FM.

Seuls certains crimes y donnent accès. Or, actuellement, les crimes de la traite des personnes, notamment en matière d’exploitation sexuelle et d’exploitation dans le cadre de travail forcé, ne font pas partie de la liste de ceux donnant accès au régime d’indemnisation. Pourtant, étant donné la gravité des séquelles pour les victimes de ces crimes odieux, ce serait hautement souhaitable, fait valoir la porte-parole du Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale, Sylvie Gagnon

 

Ces victimes n’ont pas seulement besoin d’argent mais également des services spécialisés qui sont offerts par l’IVAC, rappelle Mme Gagnon

 

Le document dont elle parle a été produit en juin 2008 et est intitulé L’indemnisation des personnes victimes d’actes criminels – Une question de solidarité et d’équité du Groupe de travail sur la révision du régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels. Sylvie Gagnon, qui est venue en Gaspésie il y a quelques mois afin de recenser ce fléau dans la région a constaté que ce fléau existe bel et bien ici.

https://soundcloud.com/radiobleufm-22224623/9-mars-2018-les-victimes-de-la-traite-des-personnes-demandent-lequite-2/soundcloud]

 

Mme Gagnon, qui est appuyée par différents groupes de défense des femmes, dont Projet Intervention Prostitution Québec, le Mouvement contre le viol et l’inceste et la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, presse la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, d’agir rapidement car il s’agit d’équité et de dignité de la personne.