lundi, 27/5/2019 | 7:09 EDT
You are here:  / Nouvelles / Quai de Percé: Québec refuse de commenter

Quai de Percé: Québec refuse de commenter

Si Ottawa se fait rassurant quant au respect de l’échéancier prévu pour la reconstruction du quai de Percé, Québec s’est refusé à tout commentaire. Voici ce que notre journaliste Thierry Haroun a appris.

La saga du quai de Percé, qui n’en fini plus de finir, se poursuit alors que nous avons appris de deux sources bien au fait du dossier que les tergiversations du gouvernement du Québec quant au choix de l’organisme qui devra prendre le quai sous son égide nuiraient à la bonne marche de ce projet. En clair, le quai appartient à Ottawa. Il doit le reconstruire, les sommes en ce sens sont déjà réservées, puis une fois les travaux complétés, le transfert vers Québec doit se faire. Ce mode opératoire a été accepté par Ottawa et l’ex gouvernement libéral de Philippe Couillard qui, selon nos informations, avait choisi la Société des traversiers du Québec à titre de responsable du quai de Percé, une fois transféré. Un choix qui toutefois n’a jamais été confirmé sur la place publique. Or, selon nos informations, c’est ce choix que l’actuel gouvernement de François Legault n’aurait pas encore fait, ce qui, toujours selon ce qu’on a appris, empêcherait Ottawa d’aller en appel d’offres.

Pas de commentaire

Nous avons tenté d’obtenir un commentaire du gouvernement du Québec de sorte à nous confirmer quel organisme prendrait le quai. Ainsi, le cabinet de la ministre déléguée aux Transports, Chantale Rouleau, n’a pas cru bon répondre à nos questions, nous renvoyant par la même occasion à M. Georges Farrah, sous-ministre adjoint du MTQ en précisant dans un courriel qu’un responsable saura «organiser l’entrevue» avec ce dernier. Nous avons donc écrit au bureau de M. Farrah, mais c’est plutôt la direction des communications du MTQ qui nous répond ainsi le lendemain : «Il faut savoir que les négociations se poursuivent entre le gouvernement du Québec et Pêches et Océans Canada. En conséquence, le Ministère ne fera aucun commentaire pour l’instant, afin de ne pas interférer avec les discussions en cours.»

Ottawa se fait rassurant

Toutefois, le responsable de dossier chez Pêches et Océans Canada, Bernard Beaudoin, a accepté de répondre à nos questions. On peut l’entendre.

 

Il précise qu’on en est toujours à une entente de principe.

 

Maintenant, si tout va comme prévu, l’appel d’offres devrait être publié au plus tard au début juillet, pour une ouverture des soumissions au mois d’août, en vue d’un début des travaux à l’automne. Et le tout devant être terminé le 31 mars 2020. Sauf que nous lui avons demandé qu’en serait-il si Québec devait tergiverser plus longtemps que prévu? Voici sa réponse.

 

Chose certaine, les utilisateurs du quai, nommément les bateliers, se disent inquiets de cette situation, mais ils gardent espoir que les appels d’offres seront publiés à l’intérieur de l’échéancier prévu car ils souhaitent grandement avoir un quai neuf pour l’ouverture de la saison touristique de 2020. D’autant qu’on sait que le quai de Percé a dépassé sa fin de vie utile depuis plusieurs années, il s’agit de consulter les derniers rapports d’inspection pour s’en convaincre.