dimanche, 23/9/2018 | 6:14 EDT
You are here:  / Nouvelles / Une loi qui aurait pu changer bien des choses

Une loi qui aurait pu changer bien des choses

Le seul fait que le Projet de loi 56, qui devait assujettir des groupes communautaires au registre des lobbyistes, soit mort au feuilleton est une bonne nouvelle pour certains. 

Dans une récente sortie, le Réseau québécois des groupes écologistes a déclaré être heureux de constater que «l’inéquitable projet de loi no 56» n’a pas été adopté à la clôture de la dernière session parlementaire avant les prochaines élections du Québec, ce qui le rend désormais caduc. La question d’assujettir des groupes communautaires au registre des lobbyistes, proposé par ce projet de loi, a grandement et longuement été dénoncée par l’ensemble des secteurs communautaires craignant ainsi les atteintes à la liberté d’expression et à la démocratie qu’il aurait engendrées. Une affirmation que soutien sans réserves également le président de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, André Bélisle

 

Et ce projet de loi aurait affecté bien plus que les groupes écologistes, rappelle M. Bélisle

  

Maintenant, à l’approche d’une élection devant mener à un nouveau gouvernement en octobre, l’AQLPA souhaite que ce dossier ne revienne pas sur le tapis.

 

À noter que le Conseil régional de l’environnement de la Gaspésie a aussi salué la mort de ce projet de loi.