jeudi, 18/7/2019 | 9:06 EDT
You are here:  / Nouvelles / Une victime d’un AVC se confie

Une victime d’un AVC se confie

Comment vivre à la suite d’un accident vasculaire cérébrale? Pour répondre à cette question nous avons rencontré une victime de ce terrible accident qui peut survenir à tout moment et à tous âges. Voici le premier de deux reportages.

Elle s’appelle Francine Leblanc. Elle nous a reçus chez elle dans sa  résidence située à Pabos. Elle a été victime d’un AVC pendant une opération au cerveau dans un hôpital à Montréal en 2011 à l’âge de 57 ans. Depuis, elle se bat pour reprendre une vie normale, et ce, grâce à ses proches et beaucoup de volonté de sa part. L’une des conséquences directes et immédiates a été une paralysie partielle de son côté droit et une surdité à l’oreille droite Aujourd’hui, ça va beaucoup mieux, même si elle ne peut pas se déplacer autant qu’elle le voudrait surtout l’hiver. L’été le problème ne se pose pas, elle peut se déplacer avec une marchette, mais avec un proche aux alentours. Et le fait d’accepter cette maladie n’a pas été de tout repos et ça prend de l’aide et du courage pour passer à travers cette épreuve, note Mme Leblanc

 

Son père, Lionel Leblanc, 88 ans, est présent auprès d’elle 365 jours par année depuis l’accident. L’esprit vif et le regard franc, il rappelle avec une voix assurée que dans ces cas, la présence et le soutien continuels auprès d’une telle victime est une condition sine qua non pour son rétablissement et sa réinsertion sociale.

 

L’intervenante dans Rocher-Percé pour l’Association TCC-AVC Gaspésie-les-îles, Martine Tremblay, rappelle que son organisation vient en aide à ces gens sous divers aspects.